Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 octobre 2012

PS marseillais: Touche pas à mon pote ...Guérini !

Harlem Désir prend la main sur la fédération

PS 13

 


 

Publié le samedi 20 octobre 2012 laprovence.com

 

Hier, à la veille du congrès fédéral, le Premier secrétaire a gelé les désignations

 

La lettre commence par des chaleureux remerciements au "cher camarade", qu'on félicite "pour le travail accompli dans le cadre de la campagne pour la motion 1". Et tout en poursuivant dans les termes fleuris et les formules de politesse, ce courrier se termine par un cinglant désaveu pour son destinataire, Jean-David Ciot, le premier secrétaire fédéral des Bouches-du-Rhône, candidat à sa propre succession.

Hier, à la veille du congrès fédéral, Harlem Désir, à peine élu patron de la rue de Solferino, a donc fait connaître sa décision de mettre sous tutelle une partie du PS marseillais. Un "scud" en pleine guerre des roses. C'est du moins ce qu'il faut comprendre de ce texte signé Alain Fontanel, chargé des fédérations au niveau national.

"Le premier signataire de notre motion(ndlr Harlem Désir) m'a mandaté pour que nous puissions travailler sereinement et collectivement à la désignation des délégués de notre motion au Congrès de Toulouse ainsi qu'à la désignation de ses représentants au sein du conseil fédéral de la fédération", écrit-il dans ce courrier publié hier sur le site internet deLibération.

"Une mesure de protection"

En clair : "Le 1er secrétaire considère que la Fédération est incapable de s'autogérer. Les désignations des représentants seront donc faites par Solférino", décode Jean-Pierre Mignard. Ce proche de Hollande, pressenti pour organiser des primaires pour les municipales dans le département, estime que la "fédé""n'a pas entrepris le travail de rénovation" ordonné par le rapport Richard .

Or, "on ne peut pas rester tributaire du passé pour prétendre à des succès politiques". Joël Canicave, l'un des trois candidats à la tête de la Fédération face à Jean-David Ciot, longtemps considéré comme un proche de Jean-Noël Guérini, est encore plus explicite : "Il y avait une volonté de la majorité Guérini d'écraser les minorités au sein de la motion. Ils nous ont fait des propositions indécentes en terme de représentation. La décision de Solférino est une mesure de protection."

Même satisfaction du côté de Nathalie Pigamo, proche d'Arnaud Montebourg, elle aussi candidate au poste de secrétaire fédéral : "Cette décision correspond à ce que l'on attendait du parti que nous avions alerté à plusieurs reprises. Il fallait un arbitrage national contre les tricheries, les manquements aux statuts, les pressions inadmissibles de Jean-Noël Guérini envers certains militants."

En retrait du PS pour cause d'ennuis judiciaires, Jean-Noël Guérini est réapparu sur la scène politique ces derniers jours, accordant même son "pardon" à Harlem désir qui lui avait demandé de démissionner l'an dernier et dont il a appuyé la motion. Dans La Provence de mercredi, il a d'ailleurs prévenu qu'il aurait son"mot à dire" pour les municipales de 2014.

Autant dire que la reprise en main de Solférino n'est pas pour déplaire à Patrick Mennucci. Avec une sérénité affichée, le député-maire de secteur a sobrement salué hier soir une "décision responsable des instances nationales du PS". Reprise de ces joyeux "échanges" au PS : ce matin, aux Pennes Mirabeau, où le congrès fédéral s'annonce passionnant...


Ciot dans le déni ?

"Quelle mise sous tutelle? Il s'agit simplement de faire des efforts pour la représentation des différentes contributions, point", s'étonnait hier soir Jean-David Ciot en assurant qu'il "venait de raccrocher d'un entretien téléphonique avec Harlem Désir et Laurent Fontanel". Le secrétaire fédéral estime qu'il "propose plus que ce n'exigent les statuts : 34 personnes pour porter la contribution de Carlotti sur 150, et 6 autres pour les autres minorités". Hier soir, comme si de rien n'était, une AG de motion a réuni au siège marseillais de la fédération certains délégués du congrès. Une renégociation entre les différentes sensibilités aurait été proposée.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.