Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 octobre 2012

Le Front National célèbre ses 40 ans !

Le Point.fr - Publié le 03/10/2012

L'ancien président du Front national fête les quarante ans de son mouvement et annonce qu'il se verrait bien de nouveau candidat aux européennes de 2014.

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national.

Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du Front national. © Baziz Chibane / Sipa

Quarante ans après avoir fondé le Front national, Jean-Marie Le Pen affirme dans un entretien à l'AFP que la droite a été "suicidaire" en refusant l'alliance avec son parti et, à 84 ans, il annonce qu'il se verrait bien de nouveau candidat aux européennes de 2014.

Le Front national a 40 ans. A-t-il atteint ses objectifs ?

Jean-Marie Le Pen : Il n'a pas atteint ses objectifs puisqu'il n'est pas au pouvoir (...), mais il a déjà rempli une des conditions fondamentales, c'est la pérennité, la durée. (...) Le mérite du FN, c'est d'avoir implanté dans la société politique française une force nationale différente.

Regrettez-vous de n'avoir jamais passé d'alliance avec la droite ?

C'est elle qui devrait le regretter, puisqu'elle a été la première victime de cette politique suicidaire. En refusant l'alliance avec le FN, elle s'est condamnée à perdre successivement tous les pouvoirs. Voilà une bonne question qu'il faudrait poser à ses chefs : qu'est-ce qui peut justifier votre attitude suicidaire ? Quelle est la force extérieure qui vous contraint à vous suicider ?

Dans un entretien à Minute, vous suggérez que c'est une organisation juive, le B'nai B'rith, qui a imposé cette règle à la droite. Sur quoi vous basez-vous ?

Je n'ai pas été témoin. Mais ça a été dit dix fois, cent fois. Ce n'est pas un scoop. C'est quand même une explication plausible. (...) En tout cas, ça n'a pas été démenti.

Vous rejetez la faute sur la droite. N'avez-vous aucune responsabilité ? Notamment quand vous avez qualifié les chambres à gaz de détail de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale ?

Et ce point de vue suffit à justifier que des partis politiques préfèrent se suicider que de s'allier au parti de l'homme qui a dit ça ? C'est dire que les chambres à gaz ont une importance fondatrice dans la politique française, colossale, incontournable.

Lors de la présidentielle, en gardant le même projet sur l'immigration, mais en cherchant à éviter les scandales, Marine Le Pen a réalisé un meilleur score que vous (17,9 %) dès son premier essai. Qu'est-ce que cela vous inspire ?

"Marine Le Pen est un candidat extrêmement valeureux. Je crois aussi que sa volonté de démarginalisation a été rejointe par une prise de conscience des électeurs qui se rendent compte que le message du FN (...) se révèle être un reflet de la réalité qu'ils vivent, eux, sur le terrain (...). C'est une femme, elle est plus jeune et elle doit avoir plus de talent que moi.

Elle a provoqué un tollé en demandant l'interdiction du voile et de la kippa dans la rue. Est-ce que sa stratégie de dédiabolisation trouve ses limites ?

"Elle n'a pas mis tout à fait les deux sujets sur le même plan. Elle a demandé aux juifs qui portaient la kippa de faire le geste patriotique de (s'en) dispenser pour permettre plus facilement (l'interdiction) du voile. Le voile, la burqa, tout cela a un mérite (...), c'est d'avertir les gens. Quand les gens voient dans la rue deux burqas, puis quatre, huit et seize, ils se disent qu'il doit se passer quelque chose.

Entre Copé et Fillon, qui le FN a-t-il intérêt à voir diriger l'UMP ?

M. Copé est un politicien capable de tenir des discours assez différents selon ses auditoires et selon sa tactique politique. M. Fillon me semble plus dogmatique et plus clair. Il est le plus hostile au FN. Par conséquent, c'est lui qui nous laissera le plus de place.

Serez-vous de nouveau candidat aux européennes de 2014 ?

Sans doute. (...) Tant que j'ai des moyens comparables à ceux des temps précédents, je ne vois pas pourquoi je m'astreindrais à disparaître ou à prendre une retraite dont je ne ressens pas la nécessité. (...) Je crois d'ailleurs que je suis une bonne tête de liste (régionale). Je vais décevoir certaines ambitions, certainement.

Si c'est une liste nationale aussi ?

"À ce moment-là, Marine (Le Pen) sera tête de liste et je serai deuxième. Chacun son tour, (les autres prétendants, NDLR) ont le temps. D'autant que, comme l'on sait qu'on gagne un trimestre de vie par année, ils ont l'espérance d'être plus que centenaires.

Publié dans Blog | Commentaires (3) |  Facebook | | |

Commentaires

Dire que c'est JMLP qui a fondé le FN est un mensonge.
Le FN a été fondé par F.Brigneau et J.L.Tixier -Vignancourt.
De plus le FN n'appartient pas à la famille Le Pen mais aux militants.
Pour l'enterrement de F.Brigneau ni Jean-Marie Le Pen, ni aucun représentant du FN, n’ont cru devoir se déplacer pour accompagner le corps de François Brigneau à sa dernière demeure.

Écrit par : Maischris | jeudi, 04 octobre 2012

Le FN défend la liberté d'expression?
Ce matin,j'ai envoyé un commentaire pour vous dire que vous mentez quand vous dite que JMLP à fondé le FN.
Je constate que vous ne l'avez pas mis .
Ancien militant du front,habitant le 13eme Arr. cela confirme mes doutes sur l'honnêteté des dirigeants de ce parti ,et me donne raison de ne pas voter pour vous.
A bon entendeur...

Écrit par : Maischris | jeudi, 04 octobre 2012

Et bien et bien, vous qui prétendez avoir été militant du Front, vous devriez savoir que nous ne sommes pas des professionnels de la politique et que nous occupons, comme c'est mon cas, un emploi.
Aussi n'ai-je pas l'opportunité de scruter le blog et les commentaires des anciens militants et nouveaux aigris, à longueur de journée.
Quant à vos affirmations sur la création du Front, il est totalement faux d'affirmer que T.V. en a été l'un des membres fondateurs ! Il y a eu Brigneau certes (qui a coupé les liens avec Le Pen il y a longtemps déjà) mais l y en a eu beaucoup d'autres. Jean Marie Le Pen affirme avoir été l'un d'entre eux. Vrai ou pas, qu'est ce que cela change ? Il a été celui qui l'a fait naître, avec Jean-Pierre Stirbois, sur la scène électorale et qui a contribué avec l'aide des militants anonymes, (anonyme vous restez mais militant vous n'êtes plus!) aux succès que l'on connait.
Les militants continuent de militer, les aigris continuent d'aboyer.

Écrit par : Stéphane Ravier | jeudi, 04 octobre 2012

Les commentaires sont fermés.