Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 04 octobre 2012

Après la préférence étrangère par zone, la préférence étrangère individuelle !

Marseille : après les zones franches les emplois... francs

 
laprovence.com 3/9/12

 

François Lamy, ministre de la Ville, sera lundi à Marseille

 

Les zones franches urbaines (ZFU), mises en place dès 1997 dans le cadre du pacte de relance de la ville voulu par Jean-Claude Gaudin alors ministre de la Ville, sont-elles vouées à s'éteindre ?

Pour l'instant, François Lamy, en charge de la Ville dans l'actuel gouvernement, ne l'a pas explicitement indiqué. Mais tout laisse à penser qu'une page va se tourner avec la création des "emplois francs". Une promesse de campagne de François Hollande, que François Lamy a pour mission de mettre en musique. Il pourrait d'ailleurs en préciser les contours lors de sa venue à Marseille, lundi prochain. La cité phocéenne a en effet été choisie, avec Amiens, Grenoble et Clichy-sous-Bois, pour accueillir une expérimentation dès le début de 2013.

Une chose est en revanche certaine : le ministre se montre critique à l'égard des 100 ZFU existantes, jugeant "qu'elles n'ont pas créé autant d'emplois qu'espéré". Dans la foulée de ces propos déjà tenus sur RTL en août dernier, il avait ajouté"qu'il faut faire sauter la barrière à laquelle le jeune est confronté lorsqu'il cherche un emploi et vient des quartiers". Bref, François Lamy veut en finir avec les a priori et la mauvaise image qui laminent les qualités et les compétences des jeunes issus des quartiers populaires. Pour cela, l'outil "emplois francs" ne se concentrerait plus sur un territoire strictement éligible, comme c'est le cas pour les ZFU, mais reposerait sur des exonérations fiscales dont bénéficieraient les employeurs situés en dehors des quartiers ciblés.

"Marseille ne dit pas non. Il faut voir ce que seront les conditions des emplois francs. Nos deux ZFU n'ont pas démérité et la question qui se pose est : faut-il casser quelque chose qui marche ?", s'interroge le premier Adjoint, Roland Blum. "Quand on regarde les changements qui ont été apportés par les zones franches, quand on voit l'effet de revitalisation parce que les entreprises se sont installées dans ces quartiers, je ne vois pas pourquoi on changerait. On va supprimer par idéologie", tranche Jean-Luc Chauvin, au nom de l'UPE 13. Zones franches ou emplois francs, le débat ne fait que commencer.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.