Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 28 septembre 2012

La jeunesse agitée commence par battre...le pavé !

Le Point.fr - Publié le 27/09/2012 

Une manifestation d'extrême droite radicale devrait se tenir samedi à Paris.

Capture d'écran du site des Jeunesses nationalistes.

Capture d'écran du site des Jeunesses nationalistes. © DR

Le compte Facebook des Jeunesses nationalistes annonce que le mouvement d'extrême droite radical tiendra bien sa manifestation ce samedi à Paris. Selon son leader, Alexandre Gabriac, le défilé a été autorisé par la préfecture de police. De son côté, la PP prétend que la décision ne sera définitive que vendredi. Selon un officier de la sécurité publique, la décision est en réalité déjà prise : "Pour nos patrons, il faut limiter le temps de la polémique !" Entendre : annoncer le feu vert la veille permet de limiter la durée de la polémique dans les médias.

Originaires de Lyon, les JN sont désormais installées à Paris, dans le 13e arrondissement. Créé par Alexandre Gabriac, 21 ans, conseiller régional exclu du FN pour "sympathies nazies", selon un membre actuel de la direction, le mouvement loue un local privé en plein Chinatown. "Pour montrer qu'on est maître chez nous", explique Alexandre Gabriac au Point. "Nous ne voulons pas continuer à être considérés comme une minorité dans notre propre pays."

C'est d'ailleurs pour exprimer cette frustration que l'organisation entend battre le pavé parisien ce week-end. "La demande a été déposée il y a plusieurs semaines en préfecture", explique le leader d'extrême droite, étudiant en droit à Lyon III. La préfecture n'a pas interdit le rassemblement. "Nous nous sommes mis d'accord sur le parcours, et la préfecture s'inquiétait d'une contre-manif ; or il n'y a aucune demande de déposée par nos adversaires. On ne voit pas comment on pourrait nous interdire de défiler", affirme Gabriac, aux cris de "Maîtres chez nous", "Islam, hors d'Europe" et "Israël assassin, Américains complices". "Nous ne sommes pas dans une stratégie de dédiabolisation. Nous sommes des révolutionnaires. (...)

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.