Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 25 septembre 2012

La guerre des Roses reprend et Guérini peut encore compter sur ses portes flingues !

Bouches-du-Rhône: Carlotti critiquée

AFP Publié le 25/09/2012 lefigaro.fr

Denis Rossi: Don guérini peut encore compter sur son porte flingue. ndlr


Un conseiller général PS des Bouches-du-Rhône a accusé ce mardi Marie-Arlette Carlotti de "mépriser" l'institution départementale
où elle est encore élue, au lendemain d'une polémique entre la ministre marseillaise et le président de la collectivité, Jean-Noël Guérini.

"Depuis maintenant plus de cent jours, vous êtes ministre du gouvernement de Jean-Marc Ayrault (...) Vous n'avez bien évidemment pas eu le temps, en raison de cet emploi du temps très chargé, de revenir au conseil général où vous êtes élue depuis 1998", écrit Denis Rossi dans une lettre ouverte à la ministre déléguée chargée des Personnes handicapées.

"Soucieuse de soigner votre image, vous avez aussi multiplié les +tweets+ et communiqués, destinés à marquer votre territoire sur le plan local. Doit-on prêter attention à ceux qui murmurent à l'oreille de l'opinion qu'il n'y a là rien d'autre qu'une stratégie personnelle visant à soigner une notoriété et améliorer une crédibilité vous permettant de faire de votre succès législatif une rampe de lancement vers les élections locales en 2014 ?", ajoute le conseiller général à l'attention de celle qui fut aussi élue député en juin.

"Permettez-moi, tout de même, de vous rappeler que plusieurs élus qui siègent à l'assemblée départementale s'étonnent fréquemment du dédain et du mépris dans lequel vous semblez les tenir", poursuit M. Rossi. "Cette volonté de critiquer, de discréditer, d'exclure, vous la laissez également s'exprimer à l'encontre de l'assemblée départementale, qui semble être devenue pour vous le symbole d'un système dont vous avez profité et dont vous profitez avec bonne conscience. Etrange comportement, étrange attitude pour une ministre de la République", conclut le conseiller général.

Ce courrier intervient au lendemain d'une polémique entre Mme Carlotti et le président du conseil général Jean-Noël Guérini, auquel la ministre s'oppose depuis ses ennuis judiciaires, après avoir été sa porte-parole durant les municipales de 2008. La ministre l'a accusé d'avoir boycotté une réunion sur les handicapés qu'elle avait organisée hier à la préfecture des Bouches-du-Rhône. M. Guérini a rétorqué qu'il n'avait pas été invité
.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.