Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 11 septembre 2012

Malgré l'euro, la France exporte encore...

Le Point.fr - Publié le 11/09/2012 

Des saisies au Guatemala font craindre que l'Hexagone ne devienne une plaque tournante du trafic vers les États-Unis.

Saisie d'héroïne en France (photo d'illustration).

Saisie d'héroïne en France (photo d'illustration). © Émile Pol / Sipa

C'est la grande peur des douaniers : la France serait-elle devenue une nouvelle plaque tournante du trafic de drogue à destination du marché américain ? En une semaine, leurs collègues guatémaltèques ont réalisé dans les locaux de la Combex, une entreprise de transport express, trois saisies de produits stupéfiants en provenance de la France et destinés à une société fantôme domiciliée dans la banlieue de Guatemala City.

La série commence le 23 août dernier avec la découverte de 100 kilos d'héroïne à l'aéroport de la capitale, Ciudad de Guatemala. La drogue voyageait sous le couvert d'un chargement de produits pharmaceutiques... Le lendemain, ce sont 10 kilos de pseudoéphédrine - un précurseur utilisé dans la fabrication de la méthamphétamine, une drogue de synthèse - qui empruntaient la même filière. Et le 27 août, les douaniers mettaient la main sur 110 kilos d'héroïne en provenance du Mexique, et sur 10,4 kg supplémentaires arrivés... de France. L'héroïne "française" était sous forme liquide, ce qui permet - en principe - de déjouer plus facilement les contrôles, la drogue étant ensuite chimiquement retransformée en poudre. Un procédé habituellement utilisé pour faire passer de la cocaïne de l'Amérique du Sud et l'Amérique centrale vers l'Europe.

Mais, de mémoire de douanier, le voyage de l'héroïne en sens inverse, qui plus est via la France, est une première. D'autant plus curieux que le Mexique et la Colombie produisent eux-mêmes l'"héro" destinée au marché américain. Les cartels auraient-ils décidé de miser sur l'Hexagone comme pays revendeur ? Pour l'instant, le mystère est aussi épais que les paquets de poudre saisis.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.