Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 septembre 2012

Sécurité à Marseille: La gauche et la droite s'auto-félicitent de leur désastre commun !

Qu'attendent les élus du comité interministériel sur Marseille ?

Plusieurs élus des quartiers nord de Marseille, Socialistes, Europe-Ecologie-Les Verts, UMP et FN, répondent à la question.

Site Internet de FRANCE 3  5/9/12


Garo Hovsepian, maire des 13e et 14e arrondissement de Marseille :
"Je veux marquer la volonté ferme du gouvernement de prendre des décisions pragmatiques et concrètes". Garo Hovsepian attend le renforcement de la présence policière et sa visibilité dans l'action au quotidien, "un travail d'investigation et l'infiltration pour agir efficacement contre les réseaux sociaux pour passer du stade de la déstabilisation à l'éradication".
Mais pour le maire des quartiers nord de Marseille, le sécurité ne peut pas être construite sur l'insécurité sociale : logements indécents, chômage, manque de structure sociale, développement économique.
En juillet dernier, Garo Hovsepian a écrit à Cécile Duflot et François Lamy pour que la question des logements soit prise en compte sérieusement. Dans les cités des quartiers nord, les batiments sont dégradés et "des propriétaires sont devenus des marchands de sommeil".

Karim Zéribi, député européen (Europe Ecologie-Les Verts)
Il n'hésite pas à demander un "plan Marshall". "Il y a urgence à redresser la ville". "Marseille n'est pas l'Afghanistan, il ne faut pas l'armée, mais une politique rigoureuse contre la dégradation des conditions de vie."

Samia Ghali, sénatrice des Bouches-du-Rhône (PS)
Pour la sénatrice des Bouches-du-Rhône, Samia Ghali, la réunion interministérielle sur Marseille doit dégager des moyens pour la cité phocéenne en matière de transports, de logements ou de développement économique pour rattraper son retard.

Guy Teissier, député des Bouches-du-Rhône (UMP)

Pour le député des Bouches-du-Rhône UMP Guy Teissier il est difficile d'avoir confiance "quand on voit d'un côté la volonté du gouvernement d'améliorer les choses et de l'autre le détricotage de tout ce que le gouverement Sarkozy avait fait en matière de sécurité (récidive, peine plancher) ".


CarolinePozmentier, adjointe au maire de marseille déléguée à la sécurité (UMP)

"Nous attendons des solutions concrètes, que le gouvernement donne des réponses qui permettent aux forces de police et à la justice de faire preuve de plus de fermeté". Elle ajoute "Le courage politique ne passe pas par un changement d'hommes".

Nora Preziosi, adjointe à la mairie de Marseille (UMP)
"Il ne faut surtout pas changer le préfet délégué à la sécurité et à la défense Alain Gardère qui a déjà fait un travail extraodinaire dans les quartiers nord de Marseille en allant chercher la drogue et les kalachnikov dans les cités". Nora Prezioso ajoute qu'il faut un police en nombre plus important et qu'il ne faut pas oublier "qu'ici le premier employeur c'est le dealer".

Stéphane Ravier, conseiller d'arrondisement des 13e et 14e arrondissement de Marseille (FN) 
"Cette causerie n'amènera rien. C'est une réunion des pyromanes qui vont discuter du grand brasier qu'ils entretiennent depuis des années. En matière de lutte efficace contre le trafic de drogue, il n'y a rien à attendre du gouvernement".

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Enfin quelques lignes reprises dans la presse. Hélas, nous payons encore l'ostracisme du monde médiatique gauchisé et la parole du FN reste rare. J'ai adressé un message en ce sens, courtois et motivé au service politique de la Provence qui n'a daigné me répondre.

Je reviens sur le pugilat mené par les bobocrates parisiens à l'encontre de Richard Millet. L'article de Valeurs actuelles fait heureusement exception.
http://www.valeursactuelles.com/notre-opinion/notre-opinion/chasse-l%E2%80%99homme20120905.html

J'ai lu l'objet du délit (introuvable en librairie d'ailleurs...). Evidemment Millet ne défend pas Breivik, mais exécute la société multiculturelle qui se développe.

Écrit par : simianais | vendredi, 07 septembre 2012

Les commentaires sont fermés.