Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 05 septembre 2012

Rioufol, un guerrier du clavier qui reste une nounou politique.

La France a besoin de guerriers et non de nounous

Dans les turbulences économiques, sociales, culturelles qui s’annoncent, la France a besoin de guerriers et non plus de nounous ou de tontons. Les sondés accentuent leur défiance vis-à-vis du couple Hollande-Ayrault, marins d’eau douce et de mer plate. A l’évidence, le tranquille et ennuyeux premier ministre n’est déjà plus l’homme de la situation. Les intérêts du pays mériteraient d’être défendus par des personnalités batailleuses, c’est-à-dire tout ce que répugnent à être les responsables socialistes. Le chef de l’Etat, "président des bisous" promu au Top 50 des personnalités préférées derrière Yannick Noah, devra mettre en scène les vertus del’autorité et du courage s’il veut être à la hauteur des crises. La France ne s’en sortira pas si elle continue à  reculer devant les minorités, les corporations, les pleureuses, mais aussi devant les efforts à faire, les sacrifices à demander, les "non" à opposer aux exigences infondées. Stéphane Zweig a écrit : "Aucune vie, aucune brutalité sur terre n’a fait verser autant de sang que la lâcheté humaine". Ce mercredi, dans Le Parisien, le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, déplore la permissivité de la société qui fait que certains joueurs ne savent pas "ce qui est bien et ce qui est mal, ce qu’il faut faire et ne pas faire". Il remarque que quand un joueur français rejoint un club étranger, son comportement n’est plus le même car il a moins de pouvoir et doit se plier à des règles, défendues par "des gens très solides". Eh bien, il faut semblablement des gens très solides pour la France. Mais où sont-ils ?

NB : les familiers du bloc-notes se souviennent sans doute de Louis Chagnon,professeur d’histoire que les lecteurs et moi-même avions défendu. Il avait été sanctionné sévèrement par l’Education nationale après un cours sur la vie deMahomet et le rappel de sa responsabilité dans l’égorgement de 600 à 900 juifs. A titre de comparaison, la professeur d’anglais du lycée Gustave Flaubert de Rouen, qui avait demandé une minute de silence à ses élèves en mémoire de la "victime"Mohammed Merah (auteur des tueries de Montauban et de Toulouse), vient d’être sanctionnée d’un simple blâme et d’une mutation, sans être passée, elle, par le conseil de discipline. No comment.   Et que dire de ces profs qui par centaines, par millier et pour avoir insulté, craché, vomi sur la religion chrétienne en général, et sur  le Pape en particulier reçoivent les palmes académiques ?!!! C'est ce que l'on pourrait appeler le "trois poids, trois mesures" ndlr SR
 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.