Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 août 2012

La dégringolade c'est déjà maintenant !

Le Point.fr - Publié le 23/08/2012 

L'observatoire politique CSA-Les Échos fait apparaître qu'une grande majorité de l'opinion estime que le gouvernement n'agit pas assez face à la crise et au chômage.

72 % des personnes interrogées pensent que François Hollande est inactif face à la crise.

72 % des personnes interrogées pensent que François Hollande est inactif face à la crise. © Jean-Sebastien Evrard / AFP

Les cotes de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault ont accusé un recul sensible en août, selon l'observatoire politique CSA-Les Échos diffusé jeudi, qui fait apparaître aussi qu'une grande majorité de l'opinion estime que le gouvernement n'agit pas assez face à la crise et au chômage. La cote du chef de l'État a reculé de cinq points pour passer sous la barre symbolique de 50 % (à 49 %). Celle de son Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a diminué parallèlement de quatre points, à 49 %.

Selon l'institut CSA, cette baisse de confiance dans le couple exécutif concerne surtout les jeunes de 18 à 24 ans et les personnes âgées de 65 ans et plus. Par ailleurs, sa cote diminue de six points auprès des sympathisants du Parti socialiste (84 % pour François Hollande et 80 % pour Jean-Marc Ayrault).

Gouvernement inactif 

Soixante-douze pour cent des personnes interrogées ont le sentiment que le gouvernement n'est pas suffisamment actif face à la crise économique et au chômage. Même au sein du Parti socialiste, ce jugement est majoritairement partagé (49 % contre 47 % exprimant un avis opposé). L'ex-Premier ministre UMP François Fillon reste la personnalité politique préférée des Français, avec 55 % d'images positives (- 1), devant un autre ancien Premier ministre de droite Alain Juppé (53 %, + 1) et l'actuel ministre de l'Intérieur socialiste Manuel Valls (49 %, - 1). Parmi les sympathisants de droite, François Fillon recule de 4 points (87 %) et devance toujours l'ancien président Nicolas Sarkozy (80 %, - 7). Le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé, qui s'apprête à annoncer sa candidature à la présidence du parti déjà convoitée par François Fillon, perd d'un mois sur l'autre 18 points à 56 %. Ce sondage a été réalisé par téléphone les 21 et 22 août auprès d'un échantillon national représentatif de 998 personnes âgées de 18 ans et plus.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.