Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 06 août 2012

ZSP: 3 cartes en une: Zone d'insécurité, zone d'immigration, zone d'élection de la gauche

Le Nord de Marseille devient zone de sécurité prioritaire

 



 

Publié le samedi 04 août 2012 laprovence.com



 

Les 3e, 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements ainsi que Gardanne et Bouc-Bel-Air vont bénéficier d’une action de sécurité renforcée

 

Cinq arrondissements du nord de Marseille ont été classés parmi les zones de sécurité prioritaires (ZSP) par le ministère de l’Intérieur.

Une annonce qui satisfait pleinement les élus socialistes des 3e, 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements. La ville a été le théâtre de six fusillades en un mois, la dernière datant d’e cette nuit, à Saint-Louis (15e). Trois personnes sont mortes et quatre grièvement blessées.

Manuel Valls, le ministre de l’Intérieur, qui avait fait le 21 mai son premier déplacement en province à Marseille, a donc accédé aux attentes des élus des quartiers Nord. Ceux-ci réclamaient depuis des années une prise en compte spécifique pour des zones régulièrement touchées par des règlements de comptes sur fond de trafics de stupéfiants. 

Patrick Mennucci, député d'une circonscription regroupant les arrondissements du centre de Marseille, dont le 3e, s'est "félicité de la mise en place d'une action de sécurité renforcée", qui vient s'ajouter aux mesures mises en place dans le centre-ville depuis dix mois par le préfet de police Alain Gardère. "J'attends de la visibilité policière pour que la population reprenne confiance. C'est un premier pas." Il espère également la création d'une juridiction spécialisée destinée à "lutter contre les trafics de stupéfiants dans les cités et l'enrichissement des caïds". 

"Mettre le paquet là où il faut"

Garo Hovsepian, maire des 13e et 14e arrondissements, reconnaît être "très satisfait d'avoir été entendu par le ministre de l'Intérieur", lui qui appelle de ses voeux le déploiement d'une "nouvelle police de proximité connaissant les acteurs et les spécificités locales". Henri Jibrayel, député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône qui comprend une large partie des quartiers concernés par la mesure, affiche lui aussi sa satisfaction. Deux autres communes des Bouches-du-Rhône entrent dans le dispositif : Gardanne et Bouc-Bel-Air.

Avec ces zones, une des promesses de campagne de François Hollande, il s'agit de cibler des territoires "caractérisés par une délinquance enracinée et de fortes attentes de la population", avait indiqué Manuel Valls.L'idée, c'est de mettre le paquet là où il faut, pour ce qu’il faut, avec souplesse, adaptation." Les ZSP devraient combiner l'action de différents services de l'État : police et gendarmerie, mais aussi justice, fisc ou encore différents services en charge de la répression des fraudes diverses, selon une source proche du dossier.

Elles devraient bénéficier d’une partie des 1000 postes supplémentaires prévus dans la police et la gendarmerie, ainsi que de redéploiements qui restent à définir. Après cette première vague, quarante à cinquante autres ZSP devraient être définies.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.