mardi, 31 juillet 2012

L"islamisation se voit aussi par son absence ...

Il manque 200 000 baigneurs à Marseille

laprovence 31/7/12


Baisse du flux touristique et ramadan ont fait tomber de 15 % la fréquentation des plages, pourtant équipées et surveillées

Une plage à moitié vide sous un soleil brûlant un 27 juillet : c'est rare mais c'est possible à Marseille. On aurait presque pu organiser un concours de boules sur celle de Corbières vendredi. C'est que, à cause du ramadan, cette plage réputée être celle des quartiers nord était particulièrement calme. Le phénomène se reproduit un peu partout à Marseille où les plages ne font pas toujours le plein depuis 10 jours. En 2011, entre le 1er juin et le 29 juillet, le bord de mer avait attiré 1,4 millionde baigneurs. Cette année, à la même période, il en a manqué 200 000.

 

 

Pourtant le ramadan avait été respecté l'année dernière aussi mais il tombait en août. Si on ajoute que le soleil n'a pas brillé de mille éclats et que, malheureusement, les touristes ne s'attardent guère sur nos plages, on comprend pourquoi les baigneurs ont été à l'aise en ce début de saison. Ce qui ne veut pas dire que les journées ont été de tout repos pour les agents de la police nationale qui, avec les vacataires de la Ville, gèrent quinze plages comme chaque année.

Placés sous la responsabilité du Major Philippe Brunetti, 80 policiers surveillent en permanence le littoral. "On a un vrai maillage avec des hommes qui veillent sur l'eau, sur la plage et sur l'arrière plage. Autrement dit, nous sommes partout et nous pouvons également compter sur des réservistes de la police nationale qui connaissent bien les jeunes..". Les jeunes. Le mot est lâché. Et il peut parfois faire peur. C'est que les mentalités ont changé et le respect n'est plus vraiment une valeur première chez certains. "Ils peuvent faire du bruit avec les transistors ou commettre des vols en réunion. La violence peut être très rapide. Dès qu'on en interpelle un, ils peuvent arriver à 20 ou 30 pour essayer d'intervenir.".

Et dans les moments délicats, les baigneurs peuvent compter sur la CRS 22 "qui intervient dès qu'il y a un attroupement, assure Philippe Brunetti. Mais d'une manière générale, ça se passe bien. La municipalité et la police nationale font de gros efforts. On peut venir se baigner tout à fait normalement à Marseille et en plus il existe un confort que d'autres villes n'ont peut-être pas." Dans cette première partie de l'été, 82 personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre.

17 vies sauvées en juin

Mais ces "anges gardiens du littoral", policiers et agents municipaux confondus, ont d'autres missions. Ils peuvent sauver des vies. Trois personnes, victimes d'un arrêt cardiaque, ont été réanimées. Autre tragédie évitée : la noyade. 17 personnes ont ainsi été sauvées et 87, souffrant de différents problèmes de santé, ont été évacuées par les marins-pompiers.

Il y a aussi les petits bobos du quotidien, comme les piqûres. 2371 soins ont été apportés sur les différentes plages où les surveillants ont également pris l'habitude de ramener des enfants... à leurs parents. En deux mois, 247 se sont ainsi égarés. Il y a les enfants que la police ramène et les enfants qu'elle garde auprès de soi, ceux des centres sociaux par exemple, qui n'ont souvent comme loisirs que ceux proposés par le CLJ (Centre de loisirs et de jeunesse) de la police nationale. "On en a reçu 1845,conclut Philippe Brunetti. Ces activités leur permettent d'éviter le désoeuvrement dans les cités.."

Et de mieux apprendre à connaître la police dont certains jeunes n'ont peut-être pas une très bonne opinion.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

lundi, 30 juillet 2012

Nicolas, pédale et tais toi !

Le Point.fr - Publié le 29/07/2012

D'après "Le Parisien", l'ancien président, actuellement en vacances, dénonce le manque de fermeté de François Hollande sur la Syrie.

En vacances avec sa famille, Nicolas Sarkozy n'épargne pas son successeur (photo d'illustration).

En vacances avec sa famille, Nicolas Sarkozy n'épargne pas son successeur (photo d'illustration). © Eric Cremois / AFP

En vacances au Maroc avec sa famille, Nicolas Sarkozy n'épargne pas son successeur, tout du moins en privé. D'après Le Parisien daté de ce dimanche, l'ancien chef de l'État accuse François Hollande de ne pas avoir encore pris "la dimension" du poste, notamment sur l'international. Il regrette ainsi son "début de brouille" avec Angela Merkel sur le traité budgétaire européen. Mais c'est le dossier syrien qui se montre le plus sévère. "On m'a critiqué sur laLibye, mais moi, au moins, j'ai agi", regrette-t-il, selon Le Parisien. "Il faut être plus ferme contre le régime de Damas, beaucoup plus ferme."

Sarkozy le 14 juilet 2008 faisant preuve d'une très grande fermeté (dans la poignée de mains) avec  Bachar El Assad! ! ndlr

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Règlement de compte aux Lauriers. Communiqué de presse de Stéphane Ravier

Les responsables politiques passent, les kalachnikovs restent !

 

Il y a quelques semaines le Maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin, se félicitait du vote du conseil municipal autorisant désormais les policiers municipaux à être équipés de flash-ball , des armes tirant des balles en caoutchouc.  A cette mesurette, qui ne fait qu’exposer davantage nos policiers, les crapules ont répondu par trois fois au cours du mois de juillet, en utilisant des armes de guerre !

Car c’est un « jeune » de 25 ans, déjà interpellé à 17 reprises  pour trafic de stupéfiants, qui a été criblé de balles de kalachnikov en pleine après midi au cœur de la cité emblématique des Lauriers dans le 13ème arrondissement de la ville. Une cité où,  selon le rapport de l’ANRU* « les familles d’origine étrangère sont sur représentées » une cité que la députée PS Sylvie Andrieux a arrosé de subventions et dans laquelle il y aura  poussé chômage, communautarisme,  trafic de drogue… et  bulletins de vote socialistes.

Le pouvoir politique a changé.  Aux déclarations sans lendemain de Guéant ont succédés les lendemains sans action de Valls. Face à une classe politique aux mains molles et à l’angélisme assumé,  la loi républicaine à Marseille a été remplacée par les codes sanglants de la voyoucratie.


DSC06743.JPG


Seul le Front National de Marine LE PEN est à même de rétablir l’ordre républicain dans cette ville comme sur l’ensemble du territoire national car il est le seul à vouloir engager une guerre sans merci contre le trafic de drogue et ce, par l’application de la tolérance zéro.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

A Marseille, on arrose au plomb et il y pousse du cannabis et des chrysanthèmes...

Un homme de 25 ans tué à la kalachnikov à Marseille

 

 

La cité des Lauriers. La socialiste Andrieux y a obtenu 90% des voix aux second tour des élections législatives... ndlr

Le Monde.fr avec AFP | 29.07.2012 

 

L'homme tué dimanche 29 juillet par une rafale de kalachnikov dans une cité du 13e arrondissement de Marseille était "un homme de 25 ans", a précisé une source policière, puis le parquet de Marseille, et non un mineur de 16 ans comme l'avait précédemment indiqué une autre source.

 

"La victime était âgé de 25 ans", a indiqué le procureur adjoint de Marseille, Jean-Jacques Fagni, qui s'est rendu sur la scène du crime, accompagné du vice-procureur, Marc Rivet. De son côté, le préfet délégué à la sécurité Alain Gardère a précisé lors d'un point presse sur place que la victime "se trouvait au pied d'un immeuble, un véhicule est arrivé, des individus en sont descendus et lui ont tiré dessus au niveau des jambes".


D'après les premiers éléments de l'enquête, cet homme, "interpellé à 17 reprises notamment pour trafic de stupéfiants", a été tué "par une rafale d'arme automatique" dans la cité des Lauriers, un endroit connu pour des trafics de stupéfiants, a précisé une autre source proche du dossier.

Le jeune homme est décédé un peu plus tard des suites de ses blessures alors que les marins-pompiers lui prodiguaient des soins sur place. Un fourgon incendié a été retrouvé en fin d'après-midi par la police, non loin de la scène de crime avec une arme à l'intérieur.


Le procureur adjoint a précisé que l'enquête avait été confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire, "déjà en charge de pas mal de dossiers similaires, a-t-il ajouté. Un important dispositif de sécurité a été déployé dans la cité des Lauriers. Le directeur de la PJ de Marseille, Roland Gauze, et le préfet délégué à la sécurité ont supervisé le travail des enquêteurs qui effectuaient des relevés d'indices.


Plus d'une quinzaine de règlements de comptes mortels sont survenus dans la région marseillaise depuis le début de l'année. C'est le troisième depuis le début du mois. Dans la nuit du 22 au 23 juillet, un gitan de 26 ans avait été tué par balles au cours d'un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants. Au début du mois, dans un même contexte, un homme de 30 ans avait été abattu à l'arme automatique sur le parking d'un hôtel d'Aix-en-Provence alors qu'il venait de sortirde prison.

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Marche blanche et agression rouge !

Deux femmes gendarmes tuées à Collobrières : marche blanche à partir de 18 h

laprovence.com 29/7/12

 
 

Les proches d'Alicia Champlon  et d'Audrey Bertaut-Landry, les deux gendarmes tuées à Collobrières le 17 juin, organisent une grande marche blanche à Marseille en fin d'après-midi ce dimanche.

Le rendez-vous est fixé à 18 heures devant la mairie principale, sur le Vieux-Port. Les organisateurs de cette manifestation - apolitique - demandent aux participants de porter un vêtement blanc avec un ruban ou un brassard bleu, et de tenir une rose blanche, précise le site de Nice-Matin.

 

photo (32).jpg

Je me suis rendu à cette marche blanche à la mémoire de  ces deux gendarmes. Le cortège constitué de quelques centaines de personnes est parti de la Mairie centrale et a rejoint les abords de la Préfecture. 

photo (33).jpg

Deux personnes connaissants manifestement bien les deux victimes ont fait une allocution digne mais dont la colère avait du mal a être contenue.

 

photo (34).jpg

A noter qu'à l'issue de ce rassemblement qui se voulait apolitique ( je ne portais pas mon écharpe d'élu) une meute de gauchistes a attaqué des jeunes patriotes qui  n'avaient eu pour seul tort que d'avoir rendu hommage aux deux jeunes femmes assassinées.

Qu'importe, les gardes rouges n'ayant aucune limite et aucun honneur, ils ont profité de ce moment de recueillement pour faire la  preuve une fois de plus, que la violence et la haine  sont bien de leur côté !

Malgré tout, nos amis ne se sont pas laissés agresser sans réagir et ont fait face avec force et courage !

Ceci doit nous rappeler que certains de nos adversaires ne reculent devant rien, pas même devant l'emploi de la violence physique. Une leçon à ne pas oublier lors des prochains rassemblements, quels qu'ils soient... 

S.R.

 

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

dimanche, 29 juillet 2012

Valls au chevet des électeurs d'Hollande

Le Point.fr - Publié le 27/07/2012 

Le ministre de l'Intérieur veut renforcer l'islam de France dans "l'intérêt des Français musulmans et de la France".

Manuel Valls en visite à la Mosquée de Paris le 21 juillet pour le repas de rupture de ramadan.

Manuel Valls en visite à la Mosquée de Paris le 21 juillet pour le repas de rupture de ramadan. © François Guillot / AFP

 

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a déclaré vendredi, dans une interview au site Atlas Infoqu'il voulait "mettre fin aux instrumentalisations" de l'islam alors que le Conseil français du culte musulman (CFCM) est miné par des divisions. "En matière de culte, l'État a besoin de dialoguer avec des institutions représentatives et pérennes" et "je veux, par rapport à la période précédente, mettre fin aux instrumentalisations et aux polémiques politiciennes", a déclaré le ministre dans une critique implicite de l'ex-présidentNicolas Sarkozy sous l'impulsion duquel a été créé le CFCM.

Le ministre "souhaite que le travail entre l'État et le CFCM se focalise strictement sur les questions liées à l'organisation du culte", estimant qu'"il est de la responsabilité du CFCM d'apaiser les divisions et de s'organiser". "J'encourage vivement les grandes fédérations représentatives de l'islam modéré à trouver des points de convergence qui permettent d'assurer une représentation de l'islam de France dans la diversité de ses origines et de ses sensibilités", a-t-il dit.

La Grande Mosquée de Paris, proche de l'Algérie et qui constitue l'une des trois grandes fédérations de l'islam de France, a démissionné le 11 juillet dernier du CFCM qui reste ainsi dominé par le Rassemblement des musulmans de France (RMF), proche duMaroc, et dont est issu son président Mohammed Moussaoui.

Mettre fin aux divisions

"Il faut mettre fin aux divisions pour que l'islam de France se renforce dans l'intérêt des Français musulmans et de la France en général", a recommandé Manuel Valls. Le ministre a aussi jugé comme une "nécessité" la relance de la Fondation des oeuvres de l'islam créée en 2005 notamment pour financer la construction et l'entretien des mosquées, la formation des imams et les instances représentatives, mais dont le fonctionnement est paralysé.

"La Fondation des oeuvres de l'islam est le cadre normal du financement des lieux de culte ; elle ne peut être éternellement la victime des désaccords entre tendances de l'islam de France. C'est un enjeu pour la République et pour l'ensemble des musulmans", selon Manuel Valls.

La fondation, présidée par le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur a bénéficié d'un don d'un million d'euros de l'avionneur Dassault lors de sa création. La fondation, qui devait verser une subvention votée de 150 000 euros au CFCM n'a débloqué qu'un tiers de la somme, a expliqué à l'AFP un responsable musulman sous le couvert de l'anonymat. Selon lui, la fondation "est aujourd'hui dans l'illégalité" puisque le mandat de son conseil d'administration a expiré en 2011.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

L'Allemagne d'abord !

Le Point.fr - Publié le 29/07/2012 

D'après un sondage, ils sont 51 % à penser que leur pays serait dans une meilleure situation économique s'il sortait de la zone.

71 % des Allemands demandent que la Grèce sorte de la zone euro si elle ne tient pas ses promesses d'austérité.

71 % des Allemands demandent que la Grèce sorte de la zone euro si elle ne tient pas ses promesses d'austérité. © Herbert Spichtinger / AFP

Une majorité des Allemands pensent que leur pays serait dans une meilleure situation sans l'euro, selon un sondage paru dimanche, alors que le ministre de l'Économie a répété ses doutes sur le maintien de la Grèce dans la zone euro. Selon le sondage Emnid pour l'hebdomadaire Bild am Sonntag, 51 % des Allemands pensent que l'économie de la première puissance européenne serait dans une meilleure situation si elle ne faisait pas partie des 17 pays de la zone euro. Vingt-neuf pour cent pensent que la situation serait pire.

Le sondage montre également que 71 % des Allemands demandent que la Grèce sorte de la zone euro si elle ne tient pas ses promesses d'austérité. Le ministre allemand de l'Économie, Philipp Roesler, a de son côté estimé dans un entretien au journal qu'il y avait "des doutes considérables sur le fait que la Grèce tienne ses promesses de réformes". "La mise en oeuvre (des réformes, NDLR) est hésitante. Aucune administration fiscale fonctionnelle n'a encore été mise en place. En outre, il n'y a eu pratiquement aucune avancée dans la privatisation des biens publics promise," a déclaré Philipp Roesler.

La Grèce sous pression

"Si la Grèce ne remplit pas ses obligations, il n'y aura plus d'argent. Le pays sera alors insolvable", a-t-il ajouté. Roesler et son parti libéral FDP, membre de la coalition au pouvoir, ont souvent exprimé leurs doutes sur la volonté de la Grèce de mener à bien les réformes douloureuses nécessaires à son maintien dans l'union monétaire. Ravagée par la crise de la dette, la Grèce subit une lourde pression pour mettre en oeuvre un programme de réformes structurelles, contrepartie d'un programme d'aide de milliards d'euros accordé au pays depuis 2010.

Les bailleurs de fonds (UE, BCE, FMI) sont actuellement en Grèce pour évaluer les progrès du gouvernement dans la conduite de ces réformes. Leur rapport déterminera si la Grèce recevra la prochaine tranche de 31,5 milliards d'euros du programme d'aide nécessaire pour maintenir son économie à flot. De son côté, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a rappelé la position de Berlin, qui demande l'exécution des réformes à la lettre. "Le programme d'aide est déjà très accommodant. Il n'y a pas de place pour de nouvelles concessions", a déclaré le ministre dans une interview à l'hebdomadaire Welt am Sonntag.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

La loi républicaine ? Désormais pour certains, c'est onze mois sur douze !

Contrôle d'une femme voilée : la tension ne retombe pas à Marseille

 


 

Publié le samedi 28 juillet 2012

la provence

 

Mardi soir, une jeune fille avait refusé de montrer ses papiers d'identité.

voile 150x150 Le port du voile islamique est un motif de licenciement pour faute grave 

 

Le contrôle, mouvementé, mardi soir sur le boulevard National, d'une femme voilée, va-t-il se transformer en bras de fer entre les syndicats de police et la justice ? Ce simple contrôle d'identité sur la voie publique d'une jeune fille de 18 ans intégralement voilée a, en effet, provoqué en cascade d'autres procédures…

Opéré pendant la période du ramadan et à proximité d'une mosquée, ce contrôle d'identité nocturne avait été plutôt mal perçu par la jeune femme. Refusant d'obtempérer bruyamment, elle avait été rapidement rejointe par plusieurs individus. Une échauffourée avait alors éclaté au cours de laquelle trois policiers avaient été légèrement blessés.

Quatre personnes, dont un mineur, avaient été interpellées et entendus dans les locaux du commissariat de la Division Nord. Audition à l'issue de laquelle elles étaient ressorties libre, après avoir reconnu les faits mais, aussi, affirmé avoir été également victimes de violences de la part des policiers… Cette décision avait suscité la colère des syndicats de police, reprochant au Parquet "de ne pas avoir pris de mesure de garde à vue à l'issue des interpellations, dans un souci d'apaisement en période de ramadan"

Et de regretter : "un mauvais signal à l'opinion alors que les violences contre les policiers sont régulières dans la ville". "C'est exact mais incomplet, rectifie-t-on au Parquet. Les syndicats oublientl'aspect procédural. Ces personnes étaient en audition libre, on ne pouvait donc pas les déférer. Par ailleurs, on essaie d'avoir une réponse mesurée et proportionnée à la gravité des faits. Ces personnes ont reconnu les faits et se sont excusées".

Si elles ont été remises en liberté, elles sont néanmoins reparties avec une convocation devant le tribunal. Deux hommes seront jugés le 6 septembre prochain pour "violences volontaires en réunion sur agent de la force publique", un mineur a été convoqué le 14 août devant le juge des enfants et la jeune fille voilée a également fait l'objet d'une convocation devant le délégué du procureur pour un rappel à la loi.

Enfin, concernant les violences policières dont se plaignent certains mis en cause, le Parquet a indiqué avoir saisi "la commission de discipline". Une enquête administrative a donc été ouverte.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |