jeudi, 05 juillet 2012

25 ans au soleil et bientôt 25 ans à l'ombre


Un homme de 25 ans considéré comme "très dangereux", recherché dans le cadre de plusieurs homicides ou tentatives, a été interpellé mercredi matin par la Sûreté départementale dans une cité sensible des quartiers sud de Marseille, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Recherché depuis plus de deux ans par la brigade criminelle, le jeune homme, originaire du quartier de la Cayolle (IXe arrondissement), a été arrêté lors d'une opération anti-stupéfiants.

Cet homme, surnommé "le Chinois", détenait dans la planque qu'il utilisait un fusil à pompe, un pistolet automatique et deux chargeurs de Kalachnikov: ces armes ont été remises au laboratoire de la police scientifique afin de procéder à des tests balistiques, selon cette source proche de l'enquête.

Le jeune homme a été placé en garde à vue pour une durée de 96 heures.

Dans l'appartement où il se cachait ont également été découverts de la cocaïne et près de deux kilos de haschich, conditionnés en savonnettes.

L'homme était recherché dans le cadre de plusieurs règlements de comptes dans les quartiers sud.

Parmi ces affaires jamais élucidées, une fusillade en décembre 2011 dans laquelle un adolescent de 14 ans avait été blessé.

Cette fusillade était intervenue en pleine rue, devant un camion à pizzas, en fin d'après-midi le 23 décembre, dans la cité de la Soude. Le garçon avait été touché à l'abdomen, après que quatre ou cinq tireurs se furent approchés de lui, dont un porteur d'une arme longue, avant de s'enfuir à pied.

Dans une autre affaire, un homme de 40 ans, connu des services de police, avait été retrouvé mort en février 2010, bâillonné, atteint de quatre balles dans le thorax et présentant de multiples lacérations au visage.

Les marins-pompiers avaient découvert son cadavre au petit matin au rond-point de Mazargues, dans le sud de la ville. De multiples projectiles de gros calibre avaient été ramassés sur place et, sous le bâillon, une balle avait été retrouvée, signe de ceux qui ont trop parlé.

La police avait privilégié alors la piste d'un règlement de comptes dans le cadre d'un trafic de stupéfiants.

Depuis le début de l'année, une quinzaine de personnes sont mortes dans la région marseillaise dans le cadre de règlements de comptes, un phénomène récurrent, souvent sur fond de trafic de drogue.

Publié dans Blog | Commentaires (2) |  Facebook | | |

Commentaires

tant qu'ils s'entretuent ça va..

Écrit par : mocaer | jeudi, 05 juillet 2012

la racaille est au pouvoir les français subissent leur loi et le ps est complice

Écrit par : huguenin | dimanche, 08 juillet 2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.