lundi, 11 juin 2012

3ème circonscription : Stéphane Ravier en pôle position avec 29,87% face à la sortante Sylvie Andrieux ! !

Stéphane Ravier (FN) améliore le score de Marine Le Pen de mai dernier et son propre résultat de 2002, face à Sylvie Andrieux.

 

image_74371857.png


Les affaires ont troublé les électeurs de la 3e circonscription. Le renvoi en correctionnelle pour détournement de fonds publics de Sylvie Andrieux n'a pas provoqué de tempête dans les urnes mais la décision du juge d'instruction, quelques jours avant le scrutin, a clairement rebattu les cartes.

La députée sortante à laquelle la rue de Solférino a retiré son investiture cède la première place à Stéphane Ravier (Front national) qui progresse et la devance. Il arrive en tête dans ces quartiers Nord de Marseille avec 27 voix d'avance et c'est donc le schéma de 2002 qui se renouvellera dimanche : un duel FN-PS. Alors que le parti socialiste a le vent en poupe, la candidate ne marque pas la différence. À cause des affaires peut-être mais aussi du sévère redécoupage de la circonscription, en la défaveur de la gauche. "On n'a pas besoin du label du PS car nous sommes les vrais socialistes et le seul rempart contre le Front national", déclarait Sylvie Andrieux, hier soir, face à des dizaines de ses militants.

Stéphane Ravier, la figure la plus connue du Front national à Marseille, se voit déjà sur les bancs de l'Assemblée nationale. Il améliore le score de Marine Le Pen de mai dernier et son propre résultat de 2002.

"Certains de mes électeurs s'étaient , dès le premier tour , portés sur Nicolas Sarkozy par rejet de François Hollande, ce que moi je n'ai pas subi." Le candidat d'extrême droite en appelle aux abstentionnistes, à "tous les déçus qui votent FN depuis vingt-cinq ans sans jamais voir un candidat élu. Cette fois c'est plus que jamais possible."

Andrieux : "On a pas besoin du label du PS"

La candidate UMP, Nora Presiozi, est éliminée, n'ayant pas atteint les 12,5 % des inscrits. Ses électeurs arbitreront donc le second tour mais sans consigne de vote. "Chacun fera ce qu'il voudra", a annoncé la candidate défaite. Privé traditionnellement du vote des cités acquises aux socialistes, l'UMP a vu une partie du vote des noyaux villageois se porter dès le premier tour sur l'extrême droite. "Entre d'un côté le Front national et de l'autre côté une candidate renvoyée en correctionnelle et donc inéligible dans les mois qui viennent, nous laissons les électeurs voter en leur âme et conscience", précise Gérard Chenoz, le directeur de campagne de Mme Presiozi. Sa stratégie de campagne, très centrée sur les ennuis judiciaires de sa concurrente n'a d'évidence pas payé.

Le Front de gauche conserve le score de Jean-Luc Mélenchon alors qu'il s'effondre au niveau national. L'effet des affaires sûrement… "Le message d'une gauche sans casserole et sans complexe est passé" , analyse Marie Batoux. Un Front de gauche qui s'est logiquement décidé à appeler à "battre l'extrême droite. Sylvie Andrieux a défendu un certain nombre de valeurs de gauche. Même si sa candidature est entachée par sa manière de faire la politique, le FN est un danger bien pire". Pour le second tour, Sylvie Andrieux assure avoir "confiance dans le rassemblement le plus large possible des forces républicaines".

Source La Provence

 

Commentaires

Bravo, cher Stéphane, pour votre très beau score! Toutes mes félicitations! Par superstition, je n'en dis pas plus...

Amiités Bleu Marine !

Écrit par : Gaëlle Mann | mardi, 12 juin 2012

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.