Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 mai 2012

UMP: la machine à perdre se met en route !

Les élus UMP qui rejoignent le FN seront exclus, avertit Copé

 


Publié le mercredi 16 mai 2012  laprovence.com

 
 

 

Le conseiller général UMP qui a décidé de se présenter sous la bannière du "Rassemblement bleu Marine" de Marine Le Pen pour les législatives se met par définition hors de l'Union pour un mouvement populaire, a déclaré mercredi Jean-François Copé. Le secrétaire général de l'UMP a confirmé que ce type de ralliement conduirait invariablement à l'exclusion de ceux qui en prennent la responsabilité. "A partir du moment où il est candidat aux législatives pour le Front national, il n'est plus à l'UMP", a-t-il dit sur Canal+.

Louis Aliot, le numéro 2 du Front national, avait annoncé mardi qu'Olivier Eyraud, conseiller général de Reyrieux, dans l'Ain, se présenterait sous l'étiquette imaginée par le FN pour rassembler au-delà du parti frontiste. Il a également souligné qu'à Boulogne-sur-Mer, dans la 5e circonscription du Pas-de-Calais, le suppléant du candidat FN Antoine Golliot serait un ancien conseiller municipal socialiste.

Marine Le Pen, qui a obtenu 17,9% au premier tour de la présidentielle, a appelé les élus et responsables déçus par "l'UMPS" à rejoindre son "Rassemblement bleu Marine" avant les législatives de juin prochain. La présidente du FN espère élargir à l'occasion des législatives le rassemblement lancé lors de la présidentielle, qui a vu des ex-chevènementistes et villiéristes ainsi que des personnalités indépendantes soutenir sa candidature.

Elle espère faire élire pour la première fois depuis 25 ans des députés à l'Assemblée nationale en dépit du scrutin majoritaire à deux tours, qui limite les chances des candidats frontistes confrontés à des désistements dit "républicains".

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

UMP la machine à perdre !
Monsieur Fillon persiste et signe, alors qu’environ 60% des sympathisants UMP souhaitent un rapprochement avec le Front National (conscients que la gauche continuera à gagner toutes les élections tant qu’il n’y aura pas d’accords entre les deux partis).
Un rapprochement avec le FN est certes s’assurer la perte de l’aile gauche des électeurs, et une reformation d’un parti du centre. En ce cas, la fin de l’UMP telle qu’on la connait aujourd’hui. Mais en restant en l’état, c’est condamner l’UMP à toujours perdre, et ouvrir une autoroute à la gauche.
Les temps changent Messieurs. Il faut s’adapter, savoir humblement assumer vos erreurs, comme celle de vos prédécesseurs, et enfin corriger le tir avant qu’il ne soit définitivement trop tard.

Écrit par : Berner | vendredi, 13 juillet 2012

Les commentaires sont fermés.