mardi, 15 mai 2012

L'UMP frappée par la magie du 6 mai ?

Le Point.fr - Publié le 15/05/2012 

Nombre de candidats redoutent de perdre leur siège au second tour des législatives en affrontant en triangulaire le PS et le FN.

Les candidats UMP Dominique Tian et Maryse Joissains ont tenu des propos plus ou moins ambigus laissant entendre qu'ils seraient prêts à discuter avec leurs rivaux FN pour le second tour des législatives.

Les candidats UMP Dominique Tian et Maryse Joissains ont tenu des propos plus ou moins ambigus laissant entendre qu'ils seraient prêts à discuter avec leurs rivaux FN pour le second tour des législatives. © montage Le Point.fr


"Je rêve que l'UMP surmonte son blocage et qu'elle puisse conclure des alliances avec le FN... Le PS discute bien avec le Front de gauche de Mélenchon, n'est-ce pas ? Au soir du premier tour des législatives, je suis prêt à discuter avec le candidat soutenu par le FN pour éviter que la gauche ne l'emporte au second tour." Cette confidence d'un candidat UMP aux législatives - qui tient à conserver l'anonymat pour "éviter les pressions" - témoigne d'un possible effritement du cordon sanitaire existant avec le FN. D'ailleurs, selon un récent sondage Ifop, 54 % des sympathisants UMP et 77 % de ceux du FN se disent favorables à des accords aux élections locales.

Bon nombre de candidats UMP n'ont qu'une hantise : perdre leur siège au second tour en affrontant en triangulaire le PS et le FN. Pour éviter la défaite, le tabou des alliances avec le FN est en train de tomber. Ces derniers jours, quelques élus UMP ont tenu des propos plus ou moins ambigus laissant entendre qu'ils seraient prêts à discuter avec le parti de Marine Le Pen qui présente des candidats sous la bannière "Rassemblement bleu Marine". Selon le journal La Provence, Dominique Tian, député sortant et candidat dans la 7e circonscription de Marseille, ne veut pas "être la droite la plus bête du monde en bunkérisant le FN". Dans les colonnes du même quotidien régional, Maryse Joissains, députée-maire d'Aix-en-Provence et candidate dans la 14e circonscription des Bouches-du-Rhône, a souligné qu'elle avait "toujours défendu les valeurs de Marine Le Pen" tout en se disant "imperméable à toute négociation au moins jusqu'au second tour". Michèle Vasserot, qui se présente dans la 13e circonscription des Bouches-du-Rhône, est sur la même longueur d'onde. "Je suis pour qu'il n'y ait pas d'accord au niveau national, de parti à parti, mais qu'on laisse sur le terrain en fonction de la situation locale faire des accords entre les candidats, moi, cela ne me paraît pas idiot", explique la députée sortante dans un reportage diffusé dimanche sur Canal+.

Marine Le Pen augmente la pression

Des accords locaux entre des candidats UMP et d'autres issus des rangs frontistes ne seraient pas une première. Des municipales de Dreux en 1983 aux régionales de 1998, la droite s'est parfois laissé tenter par de telles ententes, mais la digue n'a jamais été rompue au niveau national. En 2012, Marine Le Pen rêve de nouveau à de tels accords : après la défaite de Nicolas Sarkozy, le second volet de sa stratégie est de siphonner l'UMP par la base pour permettre une recomposition d'une "droite nationale" autour du FN. Lundi, en lançant sa campagne législative, la présidente du FN a donc répété qu'elle était favorable à des "ententes", "au cas par cas", avec des candidats UMP qui devraient affronter en duel un rival PS au second tour, mais à condition que ces derniers quittent leur parti. Louis Aliot, numéro deux du FN, enfonce le clou : "Le cordon sanitaire n'a plus lieu d'être, il sera brisé par les électeurs. Les dirigeants de l'UMP sont en total décalage avec leurs électeurs. Au soir du premier tour des législatives, certains députés UMP nous rejoindront." Le parti frontiste a-t-il des chances d'obtenir de tels ralliements ? Thierry Mariani, chef de file des députés de la Droite populaire qui font partie de l'aile droite de l'UMP, estime que c'est "probable". "Une minorité d'élus de la Droite populaire serait favorable à un rapprochement avec le FN", admet l'ancien ministre.

Dans l'état-major de l'UMP, on assure que les digues établies avec le FN ne céderont pas. Le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, répète à l'envi qu'il n'y aura "pas d'alliance électorale ni de discussion avec les dirigeants du Front national". Si, localement, certains passaient outre la consigne, le député-maire de Meaux affirme : "On en tirera toutes les conséquences au niveau national, car ce sera contraire à la ligne de l'UMP."

UMP-FN, vers un affrontement ?

Justement, quelle sera "la ligne de l'UMP" après les législatives ? Les ténors du parti savent bien qu'après les élections s'ouvrira une période agitée où chacun tirera le bilan de la campagne. À cette occasion, l'UMP débattra de son identité et de sa doctrine politique, chamboulées par la campagne présidentielle très droitière menée par Nicolas Sarkozy. "Ma fierté, dans cette campagne, c'est d'avoir construit un nouveau discours de la droite pour l'avenir. J'ai transgressé", a lui-même reconnu l'ancien président-candidat lors d'une conversation avec Jean-Pierre Raffarin le 16 avril, rapportée par les journalistes Jérôme Chapuis et Benjamin Sportouch dans leur dernier ouvrage*. Patrick Buisson, le politologue d'inspiration maurrassienne qui a largement inspiré le candidat UMP, est plus pessimiste. "Entre l'UMP et le FN, l'affrontement aura lieu, c'est sûr. Ce sont deux locomotives lancées à toute vitesse sur les mêmes rails. Si Sarkozy est battu, la droite aura les plus grandes difficultés à reconstruire une offre politique compétitive", affirmait-il au Point à une semaine du premier tour. Thierry Mariani, très à l'aise dans son parti, invoque le réalisme : "Aujourd'hui, on parle du malaise des centristes, mais les députés de la Droite populaire se sont bien couchés au début du quinquennat, notamment lorsqu'on nous a refusé notre amendement sur la déchéance de la nationalité en septembre 2010. L'UMP a intérêt à rester unie pour ne pas faire le jeu de Marine Le Pen." 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.