Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 11 mai 2012

Marion pour laver l'affront.

Jean-Marie Le Pen lance la campagne de sa petite-fille

Mots clés : ,

Par Aliette de Broqua le figaro.fr| publié le 11/05/2012 

Crédits photo : BORIS HORVAT/AFP


Marion Maréchal-Le Pen est candidate aux législatives dans le Vaucluse où le FN espère deux à trois sièges de députés.

Chaperonnée par son grand-père, Jean-Marie Le Pen, qui présentait vendredi à Cavaillon les cinq candidats frontistes aux législatives dans le Vaucluse,Marion Maréchal-Le Pen a lancé vendredi sa campagne pour les législatives dans la 3e circonscription. Ce département dont les quatre députés sortants sont UMP (une cinquième circonscription a été créée en 2010) est une terre fertile pour le parti d'extrême droite. Marine Le Pen, tante de Marion, y a réalisé son meilleur score départemental au premier tour de la présidentielle avec 27,03 % des voix, très près de Nicolas Sarkozy (27,44 %) et nettement devant François Hollande (22,34 %).

Dans la 3e circonscription du Vaucluse qui inclut une partie de Carpentras, où se présente Marion, Marine Le Pen a battu son record, le 22 avril. La présidente du FN y a obtenu 31,50 % des votes, devant Nicolas Sarkozy (27,65 %) et François Hollande (19,10 %). Parachutée par son grand-père, la jeune femme de 22 ans, a dû défendre sa «légitimité» et son «autonomie», entourée d'une nuée d'objectifs et de micros.

«Je ne débute pas réellement en politique car j'ai déjà été candidate à deux reprises, aux municipales à Saint-Cloud et aux dernières régionales en 2010 où j'étais deuxième de liste dans les Yvelines», a-t-elle insisté, tout en reconnaissant que «la députation, c'est quelque chose de tout nouveau et c'est une énorme responsabilité». Elle a d'ores et déjà conclu un accord avec Hervé de Lépinau, un avocat de Carpentras, adhérent de la Ligue du Sud de Jacques Bompard, le maire d'Orange, ancien du FN. «C'est logique car notre objectif commun est de déboulonner l'UMP Jean-Michel Ferrand qui se présente pour un 6e mandat», commente Hervé de Lépinau. Marion Maréchal-Le Pen estime ainsi avoir «de grandes chances d'être élue au vu des circonstances actuelles qui, dit-elle, nous donnent raison».

 

 

Le député UMP sortant, Jean-Michel Ferrand, n'est toutefois pas inquiet: «A chaque scrutin, je fais entre 15 et 30 points de plus que le candidat à la présidentielle. Il y a un facteur personnel. Je suis très enraciné», affirme-t-il en pointant le parachutage de Marion Maréchal-Le Pen. «Elle n'est pas d'ici. Elle est étudiante à Paris et c'est son grand père qui l'a poussée. Ce n'est pas sérieux!»

Le FN affiche toutefois des objectifs ambitieux: «Nous pouvons ravir deux sièges de députés, voire trois dans le Vaucluse», annonce Émile Cavasino, secrétaire départemental qui se présente dans la 2e circonscription, incluant Cavaillon. Marine Le Pen y est arrivée en tête le 22 avril dernier avec 31,38 % des suffrages. Et sur l'ensemble de la circonscription, elle a recueilli 26,88 %.

Jean-Michel Ferrand ne croit pas à l'élection de députés FN dans le Vaucluse. Pour lui, seule la 1ère circonscription est en danger, Marie-José Roig, la maire UMP d'Avignon, ne se représentant pas. C'est la candidate socialiste Michèle Fournier Armand qui a des chances de l'emporter, François Hollande étant arrivé en tête avec 28,89 % au 1er tour et 52,22 % au second.

Publié dans Blog | Commentaires (1) |  Facebook | | |

Commentaires

Avec le sourire de Marion, souffle un vent rafraichissant sur ces législatives. Tout le contraire du clientélisme rance du député sortant. Elle me semble passionnée et très douée. Bon sang ne saurait mentir...

Encore plus près de nous, cela commence à bouger à l'UMP locale !

http://www.laprovence.com/article/legislatives/lump-face-a-la-tentation-douverture-bleu-marine

Écrit par : simianais | samedi, 12 mai 2012

Les commentaires sont fermés.