Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 02 mai 2012

37% des français adhèrent aux idées du Front National !

000_par6767549.jpg

Florian Philippot, directeur stratégique et porte-parole de Marine Le Pen

 

Près de quatre Français sur dix (37 %) se disent d'accord, à des degrés divers, avec les idées défendues par le parti dirigé par Marine Le Pen, même si une majorité (51 % contre 42 %) estime que le Front National demeure un danger pour la démocratie, selon un sondage TNS Sofres pour la Matinale de Canal + mercredi. Ils sont ainsi 37 % des sondés (+6 points par rapport à janvier) à se dire d'accord avec « les idées défendues par le Front national », et plus précisément 6 % (+1) « tout à fait d'accord » et 31 % (+5) « assez d'accord ».
C'est un niveau historique. Cependant, 25 % (-2 points) des Français se disent « plutôt en désaccord » et 34 % (-1 point) « tout à fait en désaccord » avec ces idées, soit un total de 59 %. Si le Front National obtient plus de crédit il n'en est pas davantage jugé plus crédible sur ses propositions. Ainsi une majorité (57 %) des sondés désapprouve l'idée selon laquelle « on ne sent plus vraiment chez soi en France » contre 41 % approuvant celle-ci. Autre échec idéologique, le retour au Franc : seuls 20 % des sondés y sont favorables contre 73 %. Quant à savoir s'il y a trop d'immigrés en France, 52 % des Français estiment à ce jour que c'est le cas, un score similaire à celui de janvier (+1 pt), mais nettement inférieur aux scores observés entre 2000 et 2006 (de 59 % à 63 %).

Cliquez ici !

 

France-Soir Que pensez-vous de ce sondage ?
Florian Philippot Il n'y a jamais eu autant d'adhésion. Je constate que c'est un record historique. Nous nous réjouissons que notre projet et nos idées infusent dans le société française. C'est le signe que nous remportons des victoires idéologiques les unes après les autres. Les français se rendent compte que ce que nous leur disons depuis des années se vérifie : non, la crise n est pas terminée, oui, il y a un problème avec l'immigration, oui il y a un problème avec la mondialisation non maitrisée et oui, il ya un problème avec l'Euro.  Les Français vérifient que nous avons sur l'ensemble de ces sujets une cohérence globale, c'est pour cela que notre projet est jugé de plus en plus crédible face à la faillite de la gauche et de la droite depuis trente ans.

F. -S. Cependant – même si le chiffre est légèrement en baisse – 51% des sondés estiment que le Front National représente toujours un danger pour la démocratie...
F. P. Le sondage le montre, la crainte du Front National recule. Il subsiste une diabolisation du Front National parce que des personnes comme « Monsieur B.H.L. » continuent de véhiculer certaines  vieilles thèses, ressortent des épouvantails... mais tout cela marche de moins en mois bien. Les Français le comprennent et voient qu'il s'agit de là de poudre aux yeux. Très prochainement cette majorité sera inversé, nous serons en dessous des 50%.

F. -S. Que pensez-vous des dissenssions au sein de l'UMP suite à l'interview de Gérard Longuet dans Minute ?
F. P. Au sujet de Gérard Longuet, je n'ai que mépris pour ce cynisme électoraliste. Quel retournement ! Ce dernier en février se réjouissait que Marine Le Pen puisse ne pas obtenir ses 500 signatures. Mais Gérard Longuet n'est pas très fréquentable vu son passé et aujourd’hui il a fait le choix du sarkzoysme qui est l'antithèse de ce que nous pensons. Je ne tombe pas dans le panneau... je constate que nous sommes soudainement séduisants et très attractifs alors que le discours officiel tenu auparavant était loin d'être celui-ci. Quant aux dissenssions au sein de l'UMP – j'ai vu les réactions de Rachida Dati et de Valérie Pécresse – force est de constater que ce parti est en train de se déchirer. Nous, nous sommes un parti patriote populaire attaché aux valeurs républicaines.

F. -S. Souhaitez-vous l'explosion de l'UMP ?
F. P. Nous souhaitons une recomposition de la vie politique non plus entre droite et gauche mais entre ceux qui croient en la France et ceux qui n y croient plus. Il y a eu trop de mensonge en politique, nous voulons refonder le débat sur l'honnêteté et la sincérité. Pour les législatives nous allons fédérer des patriotes de gauche et de droite au sein d'un rassemblement « bleu Marine ».

 
Enquête réalisée  pour l’émission La Matinale de Canal+, auprès d'un échantillon national de 1000 personnes représentatif de l'ensemble de la population française âgée de 18 ans et plus interrogées les 26 et 27 avril 2012 en face-à-face à domicile. Méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage PCS) et stratification par région et catégorie d’agglomération.

Merci à NPI le 2 mai 2012

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.