Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 avril 2012

De l'UMPS faisons table rase !

Le Point.fr - Publié le 28/04/2012 

La présidente du FN entend bien "mettre en place et construire une alternative nationale".

"Je suis là pour casser cette politique nuisible", affirme Marine Le Pen.

"Je suis là pour casser cette politique nuisible", affirme Marine Le Pen. © Étienne Laurent / Chine nouvelle/Sipa

Le Front national entend "casser" la politique du nouveau gouvernement qui sera constitué au lendemain du 6 mai en cas de victoire de candidats du FN aux élections législatives de juin. Dans une interview accordée au Journal du dimanche, la présidente du FN, Marine Le Pen, estime également que Nicolas Sarkozy, actuellement en difficulté dans les sondages derrière le socialiste François Hollande, va perdre au second tour de l'élection présidentielle. "Si on arrive à l'Assemblée nationale, on va tout casser ! Les habitudes, les compromissions, les complicités. (...) Et on influera de manière considérable sur les débats", dit-elle.

"Je suis là pour casser cette politique nuisible. Vous croyez que je vais dire à mes électeurs que j'arrive à l'Assemblée et que je vais m'enfoncer dans mon petit fauteuil ? Non. (...) Je peux vous dire que ce sera quelque chose." Marine Le Pen, dont la candidature au premier tour de l'élection présidentielle a rassemblé 17,9 % des voix, souligne qu'en "s'invitant au Parlement" le "peuple français peut ruiner cette dictature qui se met en place et construire une alternative nationale".

"Recomposition politique"

Priée de dire quel premier texte le parti d'extrême droite pourrait proposer, elle répond : "Je ne sais pas encore, on verra ça. Il faudra d'abord voir la composition de l'Assemblée. Ce serait probablement l'arrêt immédiat des plans de renflouement ou la baisse de la TIPP (taxe intérieure de consommation sur les produits pétroliers, NDLR)." Selon elle, la gauche n'est pas assurée d'avoir une majorité à l'Assemblée nationale en juin. "L'inquiétude du Parti socialiste est que l'arrivée en force des députés marinistes entraîne une cohabitation (si François Hollande est élu, NDLR). Peut-être qu'il n'y aura aucune majorité, peut-être que ce sera au FN de faire la majorité... Qu'il se méfie", avertit-elle.

Marine Le Pen, qui prévoit de présenter le 1er mai une "démarche d'explication pour le scrutin, mais aussi de la situation politique au second tour", prédit une refondation du paysage politique en profondeur dans les mois à venir. "De toute façon, cette recomposition politique aura lieu. Dès maintenant à droite, car Nicolas Sarkozy fait tout pour perdre, donc, il perdra, cela ne fait aucun doute. Mais la recomposition aura lieu également à gauche, après le règne de cinq ans de François Hollande, car elle sera profondément déçue par ce quinquennat de soumission à l'ultralibéralisme, au libre-échange..."

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.