Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 avril 2012

Communiqué de presse de Stéphane Ravier.

 

 

Muselier : un chevalier pas aussi blanc qu’il voudrait nous le faire croire ?

 

Voilà des mois que Renaud Muselier, patron de la fédération U.M.P. des Bouches du Rhône et Président de l’institut du monde arabe, s’époumone en dénonçant la corruption présumée du clan Guérini.

 

Fort de cette croisade médiatique, le bon docteur Muselier se présente volontiers comme le chevalier blanc de la classe politique locale largement discréditée par bon nombre d’affaires.

 

Mais voilà que le juge Landou, déjà en charge du dossier de la socialiste Andrieux (Affaire des subventions aux associations bidons des quartiers nord via le conseil régional) vient de mettre en examen l’épouse de Muselier  pour « recel d’atteinte à la liberté d’accès et à l’égalité des candidats dans les marchés publics et pour recel de prise illégale d’intérêt » et ce, dans le cadre de ses activités d’avocate au sein d’H.M.P. le bailleur social de la mairie de Marseille, dossier dans lequel le prénom de son époux est déjà cité…

 

En 2010, dans son rapport sur la fédération du P.S. des Bouches du Rhône, Arnaud Montebourg soulignait « le partage des territoires entre le Président du conseil général et la mairie de Marseille, ainsi que l’entente quasi parfaite entre Jean-Noël Guérini et Jean-Claude Gaudin.»

 

Un Jean-Claude Gaudin qui eut pour premier adjoint et pendant treize longues années, un certain Renaud Muselier…

 

Les Marseillaises et les Marseillais auront l’occasion dimanche, de nettoyer des écuries du sarkhollandisme !

 

 

 

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.