Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 avril 2012

Insécurité: Le GFDG* de Gaudin !

Marseille se rêve plus tranquille

 

Laprovence 4/4/12

Des mesures vont être prises pour lutter contre les tracas quotidiensPublié le mercredi 04 avril 2012 

 

Non, il n'y a pas que les kalachs. Marseille est également minée par des petits tracas quotidiens pour lesquels on cherche en vain des remèdes : querelle de voisinage, bruit, dégradation de biens publics. L'organisme 13 Habitat, qui relève du Conseil général, va embaucher des agents de paisibilité. Et la Ville va développer une CCTP. A priori, cela ressemble à... une usine à gaz. CCTP signifie Cellule de citoyenneté et de tranquillité publique qui est rattachée au CLSPD, soit le Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance et qui doit déboucher sur un CDDF, autrement dit un Conseil des droits et des devoirs des familles. Mais ne vous découragez pas. 

Si les sigles sont rébarbatifs, l'intention est intéressante. Alors, quelle va être l'objectif de la CCTP ? Mise en place par le maire, elle doit permettre de remettre sur le droit chemin un individu qui ne relève pas vraiment du pénal. Un jeune qui a cassé une vitre dans un gymnase entre dans le cadre d'une mission de la CCTP. Laquelle pourra lui infliger un travail non rémunéré de 30 heures. Il ne s'agit que d'un exemple. 

Des amendes jusqu'à 1 300€


Un collégien qui bascule dans l'absentéisme serait pris en charge par la même cellule qui pourrait mettre en place là, des actions en faveur de sa famille, soit une "aide à la parentalité". La CCTP peut donc sanctionner ou aider. Et, selon les cas, elle infligerait des amendes pouvant grimper jusqu'à 1 300€. Une des spécificités de ce dispositif c'est qu'il traitera des affaires au cas par cas. En gros, toutes les six ou huit semaines, on réunira la cellule et on étudiera des dossiers personnalisés et non pas des problèmes de cité ou quartier. 

Caroline Pozmentier élue chargée de la Police municipale, qui va diriger la manoeuvre, explique : "Cette cellule sera un moyen de travailler sur le champ de la délinquance publique. Auparavant, il n'y avait pas de réponse aux actes que, cette fois, nous essaierons de traiter avec la CCTP. Elle sera informée par une main courante ou par un chef d'établissement dans le cas, par exemple, d'un problème d'absentéisme."

Le dispositif étendu à toute le ville ?


Mais qui composera cette CCTP (qui doit se réunir à la fin du mois) ? Un représentant du maire, du procureur de la République, de l'Inspecteur d'académie, de la police nationale, de la police municipale et un référent social municipal qui pourrait être issu du CCAS. En résumé, on va mutualiser les efforts pour intervenir sur un individu "qui est peut-être passé à travers les dispositifs, ajoute Caroline Pozmentier, mais pasquestion de faire de l'angélisme." Voilà pour la philosophie de la CCTP, qui a déjà été appliquée dans d'autres villes et qui, dans un premier temps, concernera seulement les 2e, 4e, 5e, 6e, 7e et un bout du 1er. 

Pourquoi ce seul secteur ? Parce qu'il correspond plus ou moins à un périmètre de sécurité renforcée où ont été pris deux arrêtés, un contre la vente d'alcool à emporter, l'autre contre la mendicité agressive. Autrement dit, les moyens existent déjà dans ce secteur pour assurer la tranquillité. Un nouveau dispositif risque de faire grincer des dents dans les autres arrondissements où la population va se sentir un peu plus délaissée. Mais si l'opération porte ses fruits, elle devrait être étendue au reste de la ville.

*Grand Foutage De Gueule

Jean-Claude Gaudin, Caroline Pozmentier et leurs gentils amis vous invitent au pays des rêves ...

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.