Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 16 mars 2012

Sarkhollande ou Marine ? Le mondialisme ou la Nation ?

Marine Le Pen: pas de consigne de vote au second tour

 

Par Raphaël Stainville 16/3/12 lefigaro.fr


INTERVIEW - Marine Le Pen, dans une interview à paraître ce samedi dans le Figaro Magazine, affirme que «le système» est son adversaire principal dans cette présidentielle.

 

 

François Bayrou vous talonne dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon atteint désormais les 10%. Vous semblez en réelle difficulté?

Jean-Luc Mélenchon est un communiste virulent. Il ne pourra jamais rassembler au-delà de l'extrême gauche. Quant à François Bayrou, c'est un européiste, partisan du libre-échange. Ce ne sont pas des choix. Ils appartiennent d'une manière ou d'une autre au système. Je suis la seule à pouvoir être présente au second tour.

Si vous n'êtes pas présente au second tour de la présidentielle, donnerez-vous des consignes à vos électeurs?

Je ne peux pas faire cela, parce que je suis en résistance contre le système. Je suis, dans cette campagne, traitée comme une dissidente. Je n'ai pas les mêmes droits que les autres, on ne me parle pas sur le même ton que les autres. Je vois bien que je dérange le système en place, qui s'accommode assez bien de l'alternance entre la droite et la gauche, entre la gauche et la droite. Comment voulez-vous qu'une dissidente puisse appeler à faire voter pour un des deux du système? Ils mèneront tous les deux vers l'esclavage et la désespérance.

Quel est votre adversaire principal?

Mon adversaire, c'est le système, qui nous mène en bateau depuis trente ans, et le mensonge, qui est sa meilleure béquille.

La droite affirme que vous faites le jeu du PS…

Si François Hollande est élu, ce sera de la responsabilité exclusive deNicolas Sarkozy. En trahissant la parole qu'il avait donnée à ceux qui l'ont élu, Nicolas Sarkozy est le seul responsable du niveau des intentions de vote du candidat socialiste. Aujourd'hui, plus personne ne croit sincèrement que le président peut gagner. Il est donc temps que les Français choisissent quelqu'un d'autre et sortent de cette bipolarisation, qui est un leurre.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.