Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 04 février 2012

Jean-Claude et Roland pour mieux flinguer Renaud et Guy: On s'aime à l'UMP marseillaise !

À son tour, Roland Blum se sent "prêt à tout" en vue des municipales à Marseille



La provence 3/2/12

 

Un candidat supplémentaire entre dans la course

 

 

À droite, il y a Jean-Claude Gaudin, le sénateur-maire qui "ne s'interdit rien" en vue des municipales 2014. Il y a le député Renaud Muselier qui "s'autorise tout". Il y a encore le député-maire des 9e-10e, Guy Teissier qui se voit volontiers en "candidat de la rupture". Il faudra désormais compter avec Roland Blum."Moi, je me sens prêt à tout", assure le premier adjoint. Une phrase lancée hier à la volée. Mais assumée. Après avoir passé 26 ans à l'Assemblée nationale, le député des quartiers Est ne remettra pas son siège en jeu aux législatives de juin."Une génération a passé, il est temps de laisser la place", explique celui qui a choisi de se concentrer sur Marseille, "une ville qui mérite que l'on s'y consacre à plein-temps".

"Le paysage politique pourrait avoir bien changé d'ici 2014."

En homme politique expérimenté, toutefois, Roland Blum choisit ses mots. Évite toute précipitation ou annonce hâtive. "Je ne me jetterai pas en pâture pour compliquer la situation du maire, avec qui je travaille, glisse-t-il. Mon objectif est simplement de faire en sorte que nos idées continuent à se développer à la tête de cette ville." Il sait aussi, à l'heure où la côte centriste grimpe dans les sondages, que les échéances présidentielle et législatives pourraient rebattre les cartes. À Marseille comme ailleurs. "Le paysage politique pourrait avoir bien changé d'ici 2014." S'il décide de se positionner discrètement aujourd'hui, c'est en partie pour occuper un espace de pensée consensuelle. Et un terrain politique compatible avec les idées centristes. À la manière du socialiste Eugène Caselli qui s'est placé de la même manière il y a quinze jours sur la ligne d'horizon 2014, Roland Blum incarne l'image d'un homme de consensus. Là où Renaud Muselier et Guy Teissier sont plus fortement marqués à droite, ce démocrate-chrétien, venu de l'UDF, se situe dans la veine de Jean-Claude Gaudin. Dont il est un fidèle allié.

L'autre raison de cette sortie pourrait bien justement trouver son origine chez le maire. Lui n'apprécie guère la bataille que se livrent, jusque dans l'hémicycle du conseil municipal, Guy Teissier et Renaud Muselier. Et l'arrivée du troisième homme Blum peut être interprétée comme un rappel à l'union à droite, indispensable quand soufflent les vents contraires.

 

 

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.