Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 31 janvier 2012

Les hyènes attaquent toujours en meute !

Lyon : quatre mises en examen pour tentative d'homicide.

Par Boris MarchalLefigaro.fr  publié le 31/01/2012 
  •  

Dans la nuit de samedi à dimanche, un trentenaire a été tabassé, puis écrasé par une voiture. Quatre suspects, mis en examen, devraient être placés en détention provisoire.

La tentative d'homicide retenue. Mardi matin, les quatre auteurs présumés du tabassage d'un homme de 33 ans ont été mis en examen. Ils devraient être placés en détention provisoire dans la journée.

Les faits incriminés remontent à la nuit de samedi à dimanche. Il est 2 heures du matin, à Lyon. Deux couples marchent le long des quais de la Saône, pour se rendre en discothèque. Dans la rue, ils sont interpellés par quatre jeunes, au volant d'une Clio bleu marine. Sous l'emprise de l'alcool, ces derniers professent des insanités à l'encontre des deux femmes. Les hommes répondent. Et une bagarre éclate.

Projeté à terre, un homme est roué de coups par les quatre assaillants. Qui, non satisfaits de la violence déjà extrême de leur passage à tabac, remontent dans leur véhicule et roulent sur le corps de leur victime, allongée sur la chaussée. Sous le regard, terrorisé, de sa concubine. Hospitalisé, l'homme agressé souffre d'un gros hématome à la tête, d'un traumatisme crânien et d'hémorragies internes. Il a été plongé dans un coma artificiel. Son pronostic vital, mardi, restait engagé.

Une mise hors de cause, une nouvelle interpellation

Grâce aux témoignages des victimes, qui ont pris soin de relever la plaque d'immatriculation du véhicule, trois des jeunes agresseurs, âgés de 18 à 21 ans et originaires de la banlieue lyonnaise de Vénissieux, avaient pu être interpellés et placés en garde à vue dès dimanche. Puis, un quatrième suspect, petit frère (18 ans) du conducteur présumé, a été arrêté. «Il a été reconnu parce qu'il portait un T-shirt caractéristique, qui a été décrit par les témoins de la scène, indique Jean-Marc Rebouillat, chef de la Sûreté départementale du Rhône. Il ne s'était pas douché… Il dormait avec ce T-shirt».

Mais, mardi, un des quatre jeunes interpellés a été mis hors de cause. «Il n'a été reconnu par aucune des victimes. Et puis, l'exploitation de son téléphone portable lui fournit un alibi: au moment des faits, il n'était pas sur les lieux», explique ce commissaire divisionnaire.

Toutefois, entre temps, un cinquième individu a été interpellé. «Des gendarmes se sont souvenus que, la nuit de l'agression, peu après l'heure des faits, ils ont contrôlé une voiture avec les suspects, raconte-t-il. Bien sûr, ils ont relevé leurs identités. Et ce cinquième jeune était avec eux, dans le véhicule». Et de préciser: «Mais, pour l'heure, sa participation à l'agression n'est pas établie».

Les quatre suspects nient les faits

Tout au long de leur garde à vue, les quatre jeunes suspectés n'ont cessé de nier toute implication dans cette agression. Ils affirment avoir passé la nuit ailleurs, bien que «leurs alibis soient très contradictoires», selon le chef de la Sûreté départementale.

L'enquête, maintenant, doit s'atteler à déterminer lequel des quatre individus impliqués étaient au volant de la voiture. Il est le seul à pouvoir être poursuivi pour tentative d'homicide, soit une qualification criminelle. Les autres pourraient n'être poursuivis que pour «violence volontaire».

Selon les premiers éléments de l'enquête, c'est le plus âgé de la bande qui aurait pu être le conducteur. Il a été identifié ainsi par les trois victimes de l'agression. De plus, il était au volant du véhicule lors du contrôle de gendarmes, effectué après les faits.

Cet homme, suspecté de tentative d'homicide, est âgé de 21 ans et réside à Vénissieux. Ayant été interpellé à dix-sept reprises par le passé, il est bien connu des services de police lyonnais. Il venait, tout juste, de sortir de prison.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.