Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 20 janvier 2012

Les tontons flingueurs s'arROSEnt dans les quartiers nord !

Coulisses agitées à gauche dans les quartiers Nord de Marseille

 

Publié le mercredi 18 janvier 2012 laprovence.com

 

Les candidatures aux législatives se multiplient autour du PS Henri Jibrayel

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQjjUzis4IkBGJcMhHuOhpl3DBSQLC2mkWtGRxA6i2WHFeDqtLVHowu80kaAg

Jibrayel: une vraie tête de ...député. ndlr

 

En observateur avisé, Bernard Susini compare la situation à "un haka précédant le match. Une période d'intimidation où l'on montre les muscles. Mais ça va se tasser sur la distance", estime l'élu UMP. Candidat dans la circonscription des 15e-16e en 2007, Bernard Susini ne sera plus en première ligne aux législatives de juin. Il soutiendra Maryse Retali et portera le discours d'une droite qui assistera surtout à une bataille… à gauche. "Ce sont toujours des campagnes hautes en couleur, glisse-t-il. Mais on ne jettera pas d'huile sur le feu des dissensions."
Si le labourage électoral est discret dans cette circonscription élargie au sud du 14e arrondissement, regroupant pas loin de 150 000 habitants, ses coulisses révèlent déjà les tiraillements à venir.

Investi par le Parti socialiste, le député sortant Henri Jibrayel présente un visage serein. "J'ai pour moi cinq années de travail non-stop dans ces quartiers, dit-il. Personne ne peut venir le contester. Ici, les gens sont avec moi parce que je suis comme eux." Il y a des agacements, pourtant. Qui viennent en premier lieu de Karim Zéribi. L'élu municipal et communautaire avait glané 11,16 % des voix au premier tour en 2007, sous l'étiquette La Nouvelle Gauche. Désormais sous la bannière Europe écologie, le président de la RTM parcourt la circonscription depuis un an en martelant un credo offensif. "Je vais gagner parce que le discours du sortant ne passe pas. J'apporterai une équipe élargie à gauche ainsi que d'autres méthodes que le clientélisme." Des mots pour faire bondir Henri Jibrayel. Qui ne se prive pas non plus d'attaquer les "méthodes" d'un adversaire avec qui les tensions ont été fortes il y a 5 ans. Chacun s'accusant toujours des mêmes maux. Même si, au micro, personne ne tient à "répondre aux provocations."

http://www.rmc.fr/blogs/public/images/Les_grandes_gueules/Octobre%202009/zeribi_1_C07722___.JPG

Ne dites pas à Zéribi qu'il est animateur radio, il croit qu'il fait de la politique ! ndlr

"Une bastion communiste de 1936 à 2007"

L'autre épine dans le pied du député s'appelle Rebia Benarioua. Le conseiller général PS, proche de Jean-Noël Guérini, ne cache pas son envie d'une candidature dissidente. En attendant les sondages, il hume les forces en présence et un terrain où se concentrent les cités chaudes et où se mêlent les enjeux brûlants du chômage, de l'habitat, de l'insécurité et des transports. Le tout sous l'oeil attentif de la sénatrice-maire PS du secteur, Samia Ghali, fâchée avec Henri Jibrayel. "Sur un territoire que les politiques ont abandonné, cette élection se jouera dans un mouchoir de poche," pronostique Jean-Marc Coppola. Le conseiller municipal et régional, élu dans ces arrondissements, est aussi de la partie. Sous l'étiquette Front de Gauche, il table sur "l'utilité" pour rafler une mise dans un bastion qui fut communiste de 1936 à 2007. Année où le PCF a récolté 18,96 % des suffrages.

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/195544_100000479884827_7831790_n.jpg

Rebia Benarioua, un homme de Jean-Noël dont on dit qu'il a bien investi... Ndlr

Mais où l'ombre se nomme cette fois Front National. "Ce qui se profile est une opportunité pour moi, sourit Bernard Marandat, conseiller municipal investi dans cette circonscription. La logique voudrait que tous ces va-t-en -guerre s'allient contre moi. Mais derrière le barrage au FN des discours, je ne serais pas surpris qu'ils oeuvrent différemment. Il n'y a pas pires ennemis que les amis politiques en concurrence." Une manière d'anticiper sur un second tour auquel beaucoup se voient déjà en juin.

Publié dans Blog | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.